Archive for the Politique animaliste Category

Le collectif Food Not Bombs de Bordeaux

Posted in Politique animaliste on March 19, 2013 by calabdx

Appel aux motivés ! réguliers ou ponctuels.

Le collectif  ‘Food Not Bombs’ fut créé début 2012, afin de véhiculer son message.

Ce collectif avait déjà fait une première excursion sur le pavé Bordelais le 10 décembre 2011 à l’occasion de la journée des droits de l’homme, notamment en acte symbolique afin de montrer que le respect de l’homme et de l’animal ne subit aucune hiérarchisation et peuvent être traités ensemble, afin de lutter contre toutes les injustices et les souffrances.

Un peu d’histoire :
Le premier collectif Food Not Bombs apparaît à Boston en 1981 au sein des grandes mobilisations antinucléaires du début des années 80 aux USA. Le mouvement fait vite des petits un peu partout aux USA puis s’exporte. Aujourd’hui, il existe des centaines de collectifs de par le monde sur tous les continents.

Si le collectif à repris ce nom, c’est au départ parce que ses militants partagent les valeurs des Food Not Bombs. Mais aussi pour se rallier à un mouvement international.

Pourquoi Food Not Bombs ?
Parce que vivre et bouffer est plus important que tuer et fabriquer des bombes. Parce que manger ne devrait pas être source de profit, et que c’est la même logique qui traverse les marchands d’armes. Ainsi, le collectif Food Not Bombs partage t-il des repas véganes, régime universelle , sain et le plus respectueux des engagements environnementaux et sociaux,  et du respect de la terre et des ses habitants.

Sur Quelles bases ?

Recettes véganes, universelle et respectueuses de la terre et de ses habitants
– L’autogestion – l’auto-organisation :
On fait avec les gens, pour les gens.
Le but étant à terme d’être juste un moteur de l’auto-organisation des gens.
Pas de chef, pas de hiérarchie : chacun est l’égal des autres.

– Le véganisme :
Manger végane (végétalien en français), c’est manger sans animaux, ni produits animaux. Parce que les premières victimes du capitalisme sont les animaux.
Le collectif se positionne pour la libération de tous : les animaux aussi !

Du point de vue des animaux :
Le profit des gros lobbies vendeurs de cadavres se multiplie sur la souffrance des animaux. Avec les végétaux que l’on produit pour nourrir les animaux emprisonnés, on pourrait nourrir les gens qui meurent de faim. Il faut 14 kg de végétaux pour produire 1 kg de viande, constat très alarmant quand les producteurs d’Amérique du sud se suicides en masse ou que ceux d’Afrique, voient leur récoltes partir en Europe alors qu’il y a famine dans leur pays !

Du point de vue écologique :

50 % de la déforestation est issue de la production de viande (pâturages, cultures…).
Il faut 100.000 litres d’eau pour produire 1 kg de viande contre 900 litres d’eau pour 1 kg de blé !
Actuellement, le principal débouché des OGM : c’est l’alimentation des animaux…
La première source de gaz à effet de serre est l’élevage selon la FAO

Le point de vue du collectif Bordelais :
La nourriture végane, c’est un choix qu’on n’impose pas. On décide de pousser notre logique anticapitaliste en essayant de manger éthique.
En montrant qu’une alimentation végétalienne réfléchie est excellente pour la santé !
En plus, tout le monde peut manger végane quels que soient ses interdits alimentaires. le régime végétalien est un régime universel !

– La gratuité :
Récupération sur les marchés de ce qui serait jeté, ce qui est donné aussi. Récupération des surplus du système marchand. Appel à la solidarité des petits épiciers de quartier pour les denrées non périssables (huile, lentilles, riz, épices…).
Enfin, récupération, transformation en repas équilibrés, et redistribution. Le souhait de ce collectif est que les gens se réapproprient cette idée de s’organiser ensemble par solidarité, se serrer les coudes.

– Zone d’autonomie temporaire :

Aucune demande d’autorisation à personne. Non reconnaissance de l’état, ni les lois qu’il a produites comme légitimes, et qui conduisent à dénigrer et oublier les citoyens même de cette état, il échoue dans sa mission première, ne respecte pas les droits de l’homme, et ne respecte ni l’intellect ni la personnes des citoyens du pays

Contact : cala(at)riseup(dot)net                                            remplacer (at) par : @ et (dot) par : .

Advertisements

Les fachos sont les bienvenuEs dans la PA ?

Posted in Politique animaliste on March 18, 2013 by calabdx

Le 24 novembre 2012 à eu lieu à Paris la «marche contre la fourrure », regroupant de nombreux collectifs, associations et militants luttant pour la protection animale. Beaucoup se sont félicités du nombre de participant à cette manifestation mais sans se soucier de qui été venu grossir leur rang.

Nous dénonçons depuis longtemps l’argument bien trop souvent entendu dans la P.A. comme quoi « tous ceux qui luttent pour aider les animaux sont les bienvenue », notamment avec la Fondation Brigitte Bardot et les propos haineux de la présidente. Nous mettions en garde contre ce laxisme vis-à-vis de paroles racistes dans les rangs de la P.A. et contre une récupération de ces luttes par l’extrême droite.

Ce qui est arrivé le 24 montre bien que nos craintes étaient fondées. Le groupuscule fasciste et ultra violent « 3ème voie » s’est invité à cette marche, brandissant une banderole contre la fourrure, défilant sans être inquiété parmi les nombreux autres militants présents et posant même sur des photos avec certains.

Le plus grave est que certains arrivent encore à défendre leur venue.

Sur la page de la manifestation, alors que nous prévenions les militants de l’arriver de ces groupes fascistes et xénophobes, nous avons subi une levée de bouclier, et avons été exclu de la discussion. des propos négationnistes, voir pro nazis ont été proféré alors qu’une majorité de militant se disant “apolitique” ne les rejettaient pas, allant meme jusqu’à défendre leurs auteurEs.

Comment des personnes se disant pour la libération animale peuvent tolérer la présence de militants de troisième voie, et la tenu de propos aussi scandaleux ?
La lutte pour le droit des animaux est une lutte qui dénonce avant tout la discrimination qui leur est faite et la violence et asservissement qui en découle.
Accepter ce genre de groupuscule et leur discours, c’est aller contre les idées même de ce combat.

En tant que militants pour la libération animale et humaine, nous sommes contre toutes formes de discriminations quelle qu’elle soit et dénonceront toujours ce genre de groupes et leurs idées puantes. Et ceux qui en arrivent à les défendre seront désormais comptés dans leur rang. Nous devons avoir des idées claires et être déterminés si nous voulons que nos luttes avancent et garder une crédibilité entre nos convictions et nos actes.

Nous resterons ferme face au racisme et ceux qui propagent des idées fascistes !!!
touche pas à ma peau

Contact : cala(at)riseup(dot)net                        remplacer (at) par : @ et (dot) par : .